.

Musée
9  

       10 - Cantiques maçonniques -        

  11

CANTIQUE X

Air : C'est l'amour, l'amour, l'amour.

Chers amis, rions, chantons,
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.

A silonner la mer profonde
Un fou mettant tout son bonheur
Va se geler au bout du monde
Ou se rôtir sous l'équateur ...
Mais si la mort lui crie :
Halte-là ! ne cours plus,
Il donne à sa patrie
Des regrets superflus.

Chers amis, rions, chantons,
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.

Des enfants chéris de Bellone,
Ah ! n'envions pas le succès
Car trop fragile est la couronne
Qui récompense leurs hauts-faits :
La noire calomnie
Suit les pas du guerrier,
Les serpents de l'Envie
S'enlacent au laurier.


Chers amis, rions, chantons,
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.

Souvent un sot que rien ne lasse,
Qu'on humilie impunément,
En rampant arrive à la place
Où devait siéger le talent ! ...
Il a des équipages,
Il obtient du crédit
Et reçoit des hommages
Qu'on rend ... à son habit.

Chers amis, rions, chantons,
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.

Au temps de l'ardente jeunesse
Qui dure, hélas ! si peu de jours,
Celui-là suit avec ivresse
L'essaim perfide des amours :
Du bonheur qu'il éprouve
Il chante les appas ;
Mais bien souvent il trouve ...
Ce qu'il ne cherchait pas.

Chers amis, rions, chantons,
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.


Cet autre tout plein d'arrogance,
Nous dit sans cesse avec hauteur
Qu'il a reçu de la naissance
Et les vertus et la grandeur :
De sa race brillante
Il dément le destin
Les vertus qu'il nous vante
Ne sont qu'en parchemin.

Chers amis, rions, chantons,
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.

Jamais un monde si frivole ;
Frères, n'a pu vous asservir,
Du plaisir il offre l'idole,
Mais on cherche en vain le plaisir :
Sans efforts et sans peines
Ce monde est oublié,
Nous n'aimons que les chaînes
Qu'impose l'amitié ;

Puis en choeur nous répétons :
La vie
Est sitôt finie !
Que le bruit de nos CANONS
Se mêle à nos chansons.





Début de page

| Musée | Début | Précédent | Suivant | Fin |