.

Musée
1  

       2 - Cantiques maçonniques -        

  3

CANTIQUE II

Air : elle aime à rire, elle aime à boire.

Ah! combien mon âme est ravie !
En ce jour saint et solennel
Je bois au banquet fraternel
L'oubli des peines de la vie :

Non, des plaisirs aussi parfaits,
Ne sont pas connus du vulgaire ;
Pour lui c'est un profond mystères
Qu'il ne pénétrera jamais.

Que les voûtes de cette enceinte
Retentissent de nos accords !
Ici nos sublimes transports
Peuvent s'exhaler sans contrainte :

Non, des plaisirs aussi parfaits
Ne sont pas connus du Vulgaire ;
Pour lui c'est un profond mystère
Qu'il ne pénétrera jamais.

Qu'ailleurs on encense, on révère,
Et l'orgueil et la vanité ;
Le titre le plus respecté,
Ici, c'est le titre de Frère;

Non, des plaisirs aussi parfaits
Ne sont pas connus du Vulgaire ;
Pour lui c'est un profond mystère
Qu'il ne pénétrera jamais.

Toi qui veux asservir la terre,
Nous craignons peu tes escadrons ;
Nous avons avec nos CANONS,
Conquis l'un et l'autre hémisphère :

Non, des plaisirs aussi parfaits
Ne sont pas connus du Vulgaire ;
Pour lui c'est un profond mystère
Qu'il ne pénétrera jamais.

Il est une aimable Déesse
Qui dans nos jeux est de moitié,
La douce et CONSTANTE AMITIÉ (1)
Vient partager notre allégresse :

Non, des plaisirs aussi parfaits
Ne sont pas connus du Vulgaire ;
Pour lui c'est un profond mystère
Qu'il ne pénétrera jamais.


(1) titre distinctif d'une des Loges à l'Orient de Caen.




Début de page

| Musée | Début | Précédent | Suivant | Fin |