.

Musée
3  

       4 - Cantiques maçonniques -        

  5

CANTIQUE IV

Air : Ah ! Crois-moi, plante du raisin.

D'une soeur (1) à jamais chère
Nous recevons en ce jour
Une marque bien sincère
De dévouement et d'amour :

Avec un parfait ensemble,
Célébrons à l'unisson
Cet instant qui nous rassemble
Et la paix et l'union
Vraix trésors d'un Franc-Maçon. (ter)
Loin du profane Vulgaire,
Loin des plaisirs corrompus,
Cet auguste sanctuaire
Est l'asile des vertus :
D'un bonheur calme et durable
Le ciel nous fit l'heureux don ;
L'Amour de notre semblable
Est la seule passion
Que connaisse un Franc-Maçon. (ter)




Quand, jouet du vain caprice
D'un destin trop rigoureux,
Tu déplores l'injustice
Et des hommes et des dieux ;
Si, touché de ta misère
Un mortel sensible et bon
T'offre un secours salutaire :
A cette noble action
Reconnais un Franc-Maçon (Ter)

Que d'assassiner un frère
Se fait un devoir affreux !!!
Il n'entend point la nature,
Il est sourd à la raison ...
Mais se venger d'une injure
Par un généreux pardon
Est le fait d'un Franc-Maçon (Ter)

Une douce jouissance
Remplit nos coeurs satisfaits,
Et Bacchus par sa présence
Vient animer nos banquets.
Mais un arrêt trop sévère
En a banni Cupidon ...
Et cependant à Cythère
Pour faire une invasion
Il n'est qu'un vrai Franc-Maçon. (Ter)




Début de page

| Musée | Début | Précédent | Suivant | Fin |