.
11 13

12   - Bienfaisance -

Bons de soupe



   Les Frères de la Loge Thémis fondent en 1846 "l'Oeuvre Maçonnique de Bienfaisance" elle pratiqua le devoir de bienfaisance jusqu'en 1940, soulageant les déshérités, sans faire aucune distinction, entre les malheureux, selon leurs opinions politiques ou leurs croyances religieuses.
   De 1846 à 1915, il fut distribué 2 500 000 rations de soupe.

    "Par le fait seul de son admission dans la Loge chaque Frère contracte ou renouvelle l'engagement de pratiquer la bienfaisance autant que ses moyens le lui permettront , non-seulement envers les Maçons mais aussi envers les profanes". (Extrait d'un règlement intérieur de Loge)

   Ce devoir est une obligation maçonnique qui prend naissance dès le XVIIIe siècle. Il s'agit, pour les maçons, d'instaurer l'idée d'une assistance publique humaniste, émanant d'une volonté collective, celle du Grand Orient de France, se donnant pour but de sortir le pauvre de sa condition, par une aide humanitaire et fraternelle. Elle se démarque ainsi de la notion de charité alors aux mains de l'Eglise qui cherche à adoucir ponctuellement la pauvreté.
Epoque :      Début XXe siècle
Origine :     Archives de Loge


Début du texte

| Sommaire | Précédent | Suivant | Fin |